Identification Fermer
Pseudo : 
Mot de passe : 
 
Mot de passe oublié ?
 
Information / Communication > Nikos livre ses "Mémoires de mains"

 
Nikos livre ses « Mémoires de mains »
 
Notre parrain expose une nouvelle série de photographies à Paris et en fait bénéficier l’Association Grégory Lemarchal.
 
Il y a le Nikos du petit écran. Et puis il y a tous les autres. Le public, et les pudiques. Le premier parle haut et sourit grand à la caméra pour tenir en patron son plateau de télévision ; les autres se devinent entre les lignes des livres qu’il a écrits, au creux d’une question à son invité quotidien d’Europe 1 et qui en dit autant de lui, et surtout dans les clichés en noir et blanc des personnalités qu’il croise et des anonymes qu’il va chercher.

Le Nikos photographe est peut-être le plus intime. Nikos croit en l’instant, au moment, à l’opportunité que l’on saisit ou que l’on laisse filer et qui peut changer une trajectoire. Il croit aussi aux racines, à l’héritage de ceux qui ont vécu et vous aident à vous construire. Alors il se sert de son appareil tantôt comme d’un filet pour capturer le temps, tantôt comme d’une sonde pour comprendre les âmes. Nikos est d’abord connu parce qu’il exerce un métier où prime l’apparence et l'éphémère, mais il est intrinsèquement aimanté par l’essence des hommes, la profondeur des visages burinés par les rides et les mains façonnées par le travail et la vie. La dernière exposition de photographies qui lui est consacrée Galerie Guillaume, à Paris, l’illustre une nouvelle fois.

L’exposition « Mémoires de mains » raconte la rencontre, dans leurs ateliers de Grande-Bretagne et d’Italie, entre Nikos et les artisans de la Maison Dormeuil, entreprise réputée pour la qualité de ses tissus et de ses costumes, et dont le savoir-faire se transmet de génération en génération depuis le XIXème siècle. Si Nikos a voulu rendre hommage « à ces artistes aux mains créatrices » et aux nobles matières dont ils tirent le meilleur, c’est qu’il en connaît l’art et la difficulté pour avoir été lui-même élevé par les « petites mains courageuses et silencieuses » de ses parents, qui ont passé leur vie à confectionner des vêtements dans leur atelier du 10 ème arrondissement de Paris. Le sens est une quête perpétuelle… Et parce que c’est un parrain fidèle de l’Association Grégory Lemarchal, œuvrant pour elle aussi bien dans l’ombre que la lumière, Nikos a tenu à ce que cette exposition se fasse à notre profit. Au fond, tous les Nikos ne forment bien qu’un seul et même être humain…
 

« Mémoires de mains » par Nikos Aliagas, en collaboration avec la Maison Dormeuil.

Galerie Guillaume - 32 rue de Penthièvre, 75 008 Paris. www.galerieguillaume.com
Ouvert au public du 21 septembre au 1er octobre 2016, de 14h00 à 19h00.